Paiement en
ligne sécurisé

ou bien contacter 
l'auteur via son
site : voir Liens,
sites de poésie,
Paul Cosquer
Taverne des poètes


           
       
 
      Le miraculé
      Paul Cosquer
      Editions des Ecrivains
retour

 


Prix fnac.com :
17,24 € (113,09 F)

179 pages


Du même auteur
   
 
















"Par l'entreprise de la poésie, les mots deviennent invention sourde. Tout moment ordinaire se constitue de merveilleux et se voit transcender au-delà du sensible."

Georges, Jacques, Léo et les autres
Faire un bœuf avec Georges, Jacques, Léo (pour les contemporains), philosopher avec Jean-Jacques et François-Marie (pour les anciens), plonger dans les toiles impressionnistes de Claude ou celle de Paul… le lecteur n'aura aucun mal à placer un nom célèbre derrière ces prénoms. Avec Paulo, le narrateur, nous côtoyons du bon monde dans l'au-delà. Depuis ce paradis où l'art est plus que jamais vivant Jean, un cinéaste non moins célèbre que ceux pré-cités, résume ainsi la vie ici-bas : " L'homme est à l'heure de la mort à se demander ce qu'il a pu lire de sa vie, qui reste le grand mystère. Sur la toile tendue de sa mémoire, que voit-il ? Le jeu de la vie consiste à en deviner la règle. On se jette dans le jeu et l'on découvre ses règles au fur et à mesure. N'arriver à rien voir dans la vie qu'une ébauche, pour qui sait tendre les yeux, fait de la seule vie immédiate un poème perceptible. Nous pouvons y trouver ce qu'aucun film ne peut donner. "


Eden revu et corrigé
Il faudrait peut-être revoir et corriger la fameuse assertion de Marcel (l'homme qui recherchait le temps perdu, qui n'apparaît pas dans le livre) selon lequel " la vraie vie c'est la littérature ". Paul Cosquer affirme que la vraie vie c'est l'œuvre d'art qui ne trouve sa véritable expression que dans un Eden auquel poètes, comédiens, peintres, chanteurs, musiciens, cinéastes donnent tout son sens.
Après cet édifiant passage dans le septième ciel, c'est dans un hôtel que le narrrateur, de retour sur terre, se cherche, tente de comprendre ce qu'il s'est passé, essaie de percer l'énigme de cette aventure dans l'au-delà. On laissera, pour ne pas déflorer le sujet, au lecteur le soin de découvrir les péripéties, les errances et les métamorphoses que connaît Paulo.

Défense et illustration de la poésie
Le roman de Paul Cosquer, qui est une merveilleuse défense et illustration de la poésie et de sa nécessité dans la vie, nous donne ce qu'il y a de plus beau, il nous donne à partager. Lorsque vous levez les yeux de certaines pages de ce livre, comme je le faisais dans le parc Brassens près de chez moi, (dans ce quartier où Georges précisément a vécu de nombreuses années et composé nombre de ses chansons) vous voyez la vie autrement. Ce roman nous ouvre les yeux sur la vie de l'instant, nous rappelle que " toujours il nous faut employer l'heure au tremblement de quelque chose. "
Paulo retrouvera-t-il à la fin du roman l'Eden artistique qu'il a connu et qui l'a marqué profondément ? Et sous quelle forme ce paradis va-t-il se manifester ?
Là encore, c'est au lecteur de le découvrir.