à D.

T
on souffle est déjà tout entier le poème,
Sa paix, son sanctuaire, son voyage,

Traverse en rêve les fenêtres que tu as longées le jour.
Ton souffle est déjà toute l'étoile,
Chaque mot est pierre,
sur le chemin des contrées de l'esprit,
où l'aube naît d'une goutte de songe,
où le reflet est la voix,
où le chant est déjà tout entier le poème,
Apaise-toi,
le poème est bien vivant,
tu es son aventure,
sa semence,
sa demeure.

                     
                           François Vallet
                      

 

(Image numérique de Gilles Tran
http://www.zazzle.com/ )